Présentation
Informations

Fermer Techniques

Fermer Petit dictionnaire

Fermer Actualité

Fermer Arbitrage

Fermer Matériel

Fermer Archive

Fermer Sponsors

Fermer Ludiques

Photos

20130428_165412 (Copier).jpg

Webmaster - Infos
Petit dictionnaire - Lettre Q à S

 Q

 
Quarte
 
Position couvrant la ligne du dedans, la pointe plus haute que la main. (F) (E) Position couvrant le côté gauche, la pointe plus haute que la main, le tranchant tourné vers la gauche, le pouce au dessus. (S) [FFE]
La manière de parer un coup d'épée en tenant le poignet en dehors ; c'est une des quatre gardes générales opposée à la seconde. [LL]
 
Quarter
 
Mettre en quarte. L'épaule gauche plus quartée, MOL. Bourg. gentilh. II, 3. [LL]
Quillon
[d.é.] Chacune des deux branches de la croix, dans la garde d'une épée ou d'une baïonnette. Quillons droits, courbes. [R]
 
Quintaine
 
Anciennt (moyen âge). Poteau fiché en terre, contre lequel on s'exerçait à courir avec la lance, à jeter des traits; mannequin mobile (dit aussi quintan ou faquin) adapté au-dessus de ce poteau, armé d'un bouclier et d'un sabre, qui servait de cible aux chevaliers et leur assénait un coup chaque fois qu'ils le manquaient [R]
 
Quinte
 
Position couvrant la ligne du dedans, prise en pronation, la pointe plus haute que la main. (F)(E) Position couvrant la tête et les épaules, la main droite paume vers l'avant, le tranchant vers le haut, la lame sensiblement horizontale. (S) [FFE]
La cinquième garde. [LL]
 

R

 
Rabattre
 
Vx (terme d'escrime). Fig. Rabattre le fer de l'adversaire, rabattre un coup : apaiser une querelle, préserver d'un danger, etc. [R]
Rabattre un coup, le parer en rabaissant le fer de son ennemi.
Fig. Rabattre les coups, adoucir, apaiser des gens qui se querellent. Ils se disputaient avec violence ; je fis tout ce que je pus pour rabattre les coups. [LL]
Raccourci (à bras ~) Expression qui qualifie un geste offensif dans lequel l'extension du bras armé n'est pas totale. [ARAB]
 
Rapière
 
[s.é.] Anc. épée longue et effilée, à garde hémisphérique
Vx. Mauvaise épée [R]
 
Rassemblement
 
- Position où se trouve un tireur après avoir redressé les jambes et joint les pieds. Le rassemblement peut se faire en avant ou en arrière. On l'utilise dans le salut des armes ou à la fin d'une leçon. Dans la contre-offensive, il est parfois combiné avec un coup d'arrêt. [FFE]
- Action qui consiste à ramener le pied avant vers le pied arrière tandis que s'arque le corpsdressé de toute sa hauteur. [Bmt.]
 
Redoublement
 
- Seconde action offensive, simple, composée ou précédée d'actions sur le fer, exécutée en se fendant ou en flèche après un retour en garde. L'évolution de l'escrime incite à inclure le redoublement dans les reprises. [FFE]
- Renouvellement d'attaque tout en conservant la fente, et qui comporte plusieurs mouvements de lame. [Bmt.]
 
Redoubler
 
Se dit de l'action de celui qui tire plusieurs coups de suite sans se relever. [LL]
 
Règlement
 
Le règlement officiel des épreuves d'escrime (trois armes) est disponible sur le site officiel de la Fédération internationale d'escrime : http:// www.fie.ch
 
Remettre
 
se ~ : Se mettre en garde, après avoir allongé un coup, comme on était avant de l'avoir porté.
Avancez ; le corps ferme ; touchez-moi l'épée de quarte, et achevez de même. une, deux ;remettez-vous, MOL. Bourg. gent. II, 3. [LL]
 
Remise
 
- Seconde action offensive qui consiste à replacer sa pointe dans la même ligne, sans retrait du bras ni action sur le fer adverse. Elle est utilisée contre les adversaires qui parent sans riposter, qui ripostent à temps perdu, qui ripostent indirectement ou en composant. Dans ces deux derniers cas, elle devient contre- offensive, mais n'est prioritaire que si elle gagne un temps sur la riposte. Il existe une remise après toute action offensive ou contre-offensive; elle porte le nom de l'action offensive qui l'a précédée. [FFE]
- Renouvellement d'attaque, tout en restant sur la fente, mais sans nouveau mouvement du bras ou de la lame. [Bmt.]
 
Rendre son épée
 
S’avouer vaincu.
 
Rengainer
 
Remettre son arme dans la gaine ou le fourreau.
 
Reprise
 
- Seconde action offensive. Elle peut être simple, composée ou précédée d'actions sur le fer. Elle s'exécute généralement sur des adversaires qui ne ripostent pas. [FFE]
- Renouvellement d'attaque comportant un retour à la garde en avant ou en arrière. [Bmt.]
- « En fait, le tireur qui est à même de faire une « Reprise d'attaque » est à comparer à une personne qui, ayant épuisé semble-t-il tous les arguments valables lors d'une discussion, sans parvenir à convaincre, trouve in extrémis le mot de la fin alors que les interlocuteurs allaient se séparer dos à dos. » [RF]
 
Retraite
 
Mouvement en arrière, par lequel on se met hors de l'atteinte des bottes que porte l'adversaire. [LL]
 
Retraite
 
Déplacement arrière destiné à s'éloigner de l'adversaire. [FFE]
 
Riboud (Philippe)
 
v. champion.
 
Riposte
 
- Action offensive portée après la parade. Elle peut-être immédiate ou à temps perdu, simple ou composée, par prise de fer exécutée de pied ferme, ou coordonnée avec un déplacement.[FFE]
- Action offensive portée après avoir paré l'attaque adverse. [Lac.]
- Botte portée en parant.
ÉTYMOLOGIE : Ital. risposta, de rispondere (voy. RÉPONDRE), qui a donné rispote. [LL]
 
Riposte composée
 
Riposte faite d'une ou plusieurs feintes. [Bmt.]
 
Riposte du tac au tac
 
Se dit, par onomatopée, d'une riposte directe détachée du fer adverse exécutée après une parade du tac. [FFE]
 
Riposter
 
Parer et porter la botte du même mouvement. [LL]
 
Rompre:
 
- Exécuter un mouvement rétrograde du pied arrière, suivi d'un déplacement rétrograde du pied avant. On peut rompre également en déplaçant le pied avant le premier. On disait autrefois "rompre la mesure", c'est à dire casser la distance de l'adversaire. [FFE]
- Rompre la mesure: marcher en arrière. [Lac.]
- Rompre: reculer. [Bmt.]
- «Rompre n'est pas fuir» devise d'escrime.
- Rompre la mesure à son adversaire, le mettre hors d'état de porter le coup qu'il voulait. Rompre la mesure, reculer en parant. Rompre la semelle, reculer de la longueur du pied.
Reculer. Rompez. Il rompit d'une semelle. [LL]
 
Rythme
 
Changement de ~ : Variation (accélération ou décélération) du temps d'exécution des actions.[LL]
 

S

 
Sabre
 
Arme de pointe et de taille. [Lac.]
 
Saint Didier (Henry de)
 
Gentilhomme provençal qui composa le premier ouvrage français sur l'escrime. Il fit plusieurs séjours de formation à Vérone et publia à Paris en 1573 son Traité contenant les secrets du premier livre sur l'espée seule, inspiré de Marozzo* et d'Agrippa*. [Lac]
 
Saint Michel
 
Patron des escrimeurs, fête le 29 septembre.
 
Saisissement
 
Action de prendre avec la main l'épée de son adversaire. [LL]
 
Salle d'armes
 
Où l'on enseigne et pratique l'escrime. [R]
Salle d'armes ou salle d'escrime, lieu où l'on enseigne publiquement à faire des armes. Le petit secrétaire, qui avait deux ou trois ans de salle, me désarma comme un enfant, LESAGE, Gil
Bl. IV, 9.
Prévôt de salle, celui qui donne les leçons d'escrime sous le maître d'armes. [LL]
 
Salut
 
Geste de civilité que l'on fait au début et à la fin d'un combat ou d'une leçon. Ce geste peut être adressé à l'adversaire, au directeur de combat, à l'assistance. [FFE]
 
Salut des armes
 
Sorte de chorégraphie armée spectaculaire comprenant des attaques simulées, des parades, des appels, des rassemblements et de nombreux saluts. [FFE]
 
Santelli
 
Maître italien ayant enseigné en Hongrie, créateur d'un système défensif appelé "deuxième système" (seconde, prime, quinte). (S) [FFE]
 
Saut arrière
 
Saut exécuté vers l'arrière, et qui met hors de portée d'une fente. [Bmt.]
 
Sauter
 
Terme d'escrime. Se dit des personnes qui, dans le développement, levant le pied trop haut, décrivent un cercle et non une ligne droite. [LL]
 
Scramasax
 
Épée du moyen âge, à un seul tranchant. [Favier]
 
Seconde
 
Position couvrant la ligne du dehors, prise la pointe plus basse que la main. (F) (E) Position couvrant le côté droit, figure exceptée, prise la pointe plus basse que la main, la main renversée, le pouce en dessous, le tranchant tourné vers la droite. (S) [FFE]
Estocade de seconde, ou, simplement, seconde, botte dite aussi tierce basse, semblable à la botte de tierce, excepté que la lame passe sous le bras de l'adversaire. [LL]
 
Seconde intention
 
- Tactique qui consiste à faire croire à l'adversaire que l'on a l'intention de l'atteindre par une première action, alors que l'on a l'arrière pensée de le toucher par une seconde action adaptée à sa réaction présumée. [FFE]
- Action qui consiste à provoquer chez l'adversaire un coup d'arrêt afin de toucher au moyen de la riposte qui lui est consécutive. [Bmt.]
 
Semelle
 
Terme d'escrime. Reculer d'une semelle, rompre la semelle, reculer de la longueur du pied.
Fig. Ne pas reculer, ne pas rompre d'une semelle, ne pas céder, tenir ferme dans ses prétentions. Je ne romprai pas d'une semelle devant ces coquins, répondit le juge de paix,
CH. DE BERNARD, le Gentilhomme campagnard, II, 6. [LL]
 
Semi-supination
 
Supination incomplète.
 
Sentiment du fer
 
- Qualité particulière à l'escrimeur qui permet de prolonger la sensibilité tactile jusqu'au bout de l'arme. [ARAB]
- Perception des réactions de l'adversaire à travers le contact des lames. [Bmt.]
 
Septime
 
Position couvrant la ligne du dessous, prise en supination, la pointe plus basse que la main. Septime haute ou septime enlevée v. Demi- cercle. (F) (E) [FFE]
 
Serrer
 
Serrer la mesure, serrer la botte, presser vivement son adversaire.
Fig. Serrer la mesure, serrer la botte, presser son adversaire dans la dispute. [LL]
 
Simple
 
v. parade.
 
Simultanées
 
(Actions) actions exécutées en même temps par les deux adversaires. [ARAB]
 
Singulier
 
Combat singulier: duel. [Lac.]
 
Sixte
 
Position couvrant la ligne du dessus, prise la pointe plus haute que la main. La garde de sixte est considérée comme la garde traditionnelle. [FFE]
 
Soie
 
[d.é.] 1680, de saye "cheville" [R] =/= soie du lat. seta, "soie, crin, poil" [R]
- Prolongement de la lame qui permet l'assemblage de la coquille, de la poignée et du pommeau. [FFE]
- Partie de la lame en acier doux, opposée à la pointe, sur laquelle on enfile la garde, la fusée et le pommeau. [Cl.]
 
Sortir
 
Sortir de mesure, se mettre hors d'état de porter une botte de pied ferme à son adversaire.[LL]
 
Spadassin
 
- Homme de main, assassin à gages (à l'époque des armes blanches). [R]
- Ferrailleur qui recherche les duels. [Lac.]
 
Sport
 
Mot anglais employé pour désigner tout exercice en plein air, tels que courses de chevaux, canotage, chasse à courre, à tir, pêche, tir à l'arc, gymnastique, escrime, etc. En France on confond souvent le sport et le turf ; mais le turf n'est qu'une espèce de sport.
ÉTYMOLOGIE :
L'anc. franç. desport, déport, amusement. [LL]
 
Supination
 
Position de la main lorsque la paume est tournée vers le ciel. [FFE]
 
Surface valable
 
- Surface du corps de l'adversaire sur laquelle il est permis de porter des touches. Diffère dans les trois armes. [FFE]
- Cible. [Bmt.]

Date de création : 20/10/2008 - 20:46
Dernière modification : 20/10/2008 - 20:47
Catégorie : Petit dictionnaire
Page lue 3991 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

SPONSORS
logo_Lybellule974.jpg

 

 

 

 


 

 

 

 

  

logo_Karine_Zen1.jpg

  

 

 

 

 


 

 

 

 

  

Les canelés de Bourbon

Sponsor_les_caneles_de_bourbon.jpg


 

 

 

 


 

 

 

logofbvins.jpg


 

Connexion...
 Liste des membres Membres: 122

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 4

Total visites Total visites: 435036  

Webmaster - Infos
Calendrier
Diaporama
^ Haut ^