Présentation
Informations

Fermer Techniques

Fermer Petit dictionnaire

Fermer Actualité

Fermer Arbitrage

Fermer Matériel

Fermer Archive

Fermer Sponsors

Fermer Ludiques

Photos

Champion Reunion FLEURET 201302.jpg

Webmaster - Infos
Petit dictionnaire - Lettre H à L

 H

 
Hanche
 
Terme d'escrime. Se mettre sur la hanche, se mettre en garde ; et fig. prendre une attitude agressive. [LL]
 
Hast
 
(Arme d'~) du lat. hasta "lance, hampe de lance". Arme dont le fer est monté sur une longue hampe (fût). [R]
 
Hoplomachie
 
Antiq. rom. Combat de gladiateurs armés, appelés hoplomaques. [R]
 

I

 
Immédiate
 
v. parade.
 
Incartade
 
1612; it. inquartata, en escrime
1/ Vx Boutade blessante lancée brusquement et inconsidérément.v.  Algarade, sortie; insulte.
2/ Mod. Léger écart de conduite. v. caprice, 1. Écart, extravagance, folie.
3/ Équit. Écart brusque d'un cheval. D'après [RE].
 
In quartata
 
- Terme italien. Esquive effectuée en s'effaçant et en contre- attaquant en ligne de quarte.[FFE]
- Mouvement offensif fait pendant que le corps quitte l'alignement par un pas de côté. [Bmt.]
 
Indice
 
Rapport entre les matches tirés et les victoires, ou encore entre les touches données et les touches reçues. [ARAB]
 
Indirecte
 
Se dit de l'attaque ou de la riposte se faisant dans une autre ligne. [Bmt.]
 
Invite
 
- Geste qui consiste à se découvrir volontairement. [FFE]
- Ouverture d'une ligne offrant à l'adversaire l'occasion d'entamer un mouvement offensif.[Bmt.]J
 

J
 


Jambe
 
Terme d'escrime. Avoir des jambes, être toujours prêt à partir, être stable et ferme sur le pied gauche qui ne doit pas bouger. [LL]
 
Joyeuse
Nom donné par les chansons de geste à l'épée de Charlemagne, puis par la tradition, dès le XIIIe siècle, à l'épée du sacre. En fait, l'épée dite de Charlemagne (aujourd'hui au Louvre) est un assemblage d'éléments disparates - oiseaux affrontés au pommeau (Xe-XIe siècle), losangé à la fusée (XIIIe siècle), dragons adossés et filigrane aux quillons (seconde moitié du XIIe siècle) - réalisé au plus tôt en 1179 pour le sacre de Philippe Auguste et peut-être seulement pour celui de Philippe le Bel. Sa présence dans les cérémonies est attestée à partir de 1270 (...)[Favier]
 
Juge de terre
 
v. assesseur.
 
Jugement de la touche
 
Décision du président du jury sur la priorité, la validité ou l'annulation de la touche. [FFE]
 

K

 
Kama
 
[s.e.] Grand poignard circassien, à large lame et sans garde. [LU]
Circassien: de Circassie, pays des Tcherkesses (Caucase).
 
Kandjar
 
[s.e.] Poignard oriental, qui est un long coutelas étroit et à grand pommeau. [LU]
Espagn. et portug. alfange, de l'arabe al chandjar. [LL]
 
Kouttar
 
[s.e.] Forte dague indoue à lame large, à poigne disposée en étrier. [LU]
 

L

 
La Boëssiere
 
Français inventeur du masque (1780). [Lac]
 
Lâcher
 
Terme d'escrime. Lâcher la mesure, reculer devant son adversaire. [LL]
 
Lafaugère (Jean-Louis)
 
v. champion.
 
Lagardère
 
Personnage du roman de cape et d'épèe de Paul Féval, le Bossu ou le Petit Parisien (1857), suivi du Chevalier Lagardère, et d'un drame en cinq actes également intitulé le Bossu.
« Henri de Lagardère commande un groupe de volontaires royaux. (...) Âme noble, il lutte pour la défense d'une juste cause, et au milieu des traîtres, des spadassins stipendiés par Philippe de Gonzague, dans la société corrompue de la Régence, il déjoue les plus noirs complots et fait triompher le bon droit. Pour épier ses ennemis il prend l'apparence d'un bossu; (...) Ayant été témoin d'un guet-apens tendu au duc de Nevers, il a recueilli sa fille née d'un mariage secret, et détient la page du registre de paroisse qui certifie l'origine du bébé. À Nevers expirant, traîtreusement poignardé dans le dos, il jure d'être un père pour la fillette, seule héritière de l'immense fortune de son père. À l'assassin masqué il avait lancé cette apostrophe : « Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi. » (...) Il fait éclater la vérité par un véritable coup de théâtre savamment amené et, quand Gonzague confondu aux yeux de tous s'élance sur lui l'épée haute, Lagardère lui porte la fameuse botte de Nevers. Il a tenu son serment et fait justice. » (Jean Pélissier, in : Dictionnaire des personnages, Robert Laffont, collection "Bouquins", Paris, 1960.)
 
Lame
 
[d.é.] La lame comporte trois parties fonctionnelles et la soie (v. ce mot): le tiers supérieur (isolé au fleuret électrique); le tiers moyen, utilisé pour les actions sur le fer (engagement, pression, battement); le tiers inférieur, utilisé pour les parades et les prises de fer. [FFE] Une fine lame : une femme rusée [Rivarol : dictionnaire français.]
(1690). Par métonymie. Une bonne, une fine lame : un habile escrimeur. Une fine lame, se dit aussi d'une personne fine et rusée (Une fine mouche). [RE]
 
Lamour (Jean-François)
 
v.champion.
 
Larder
 
Percer d'un coup de pointe.[LoLa]
 
Lardoire
 
Épée. -- « Vous verrez si je manie bien la lardoire. »[LoLa]
 
 
Liement
 
- Prise de fer où l'on s'empare de la lame adverse pour l'amener progressivement d'une ligne haute dans la ligne basse opposée, ou vice versa. [FFE]
- Préparation d'attaque consistant à ramener en diagonale la lame de l'adversaire de la ligne supérieure à la ligne inférieure, et vice versa. [Bmt.]
 
Ligne
 
Terme d'escrime. Ligne, celle qui est directement opposée à l'adversaire, et dans laquelle doivent être les épaules, le bras droit et l'épée.
Être en ligne, se dit d'un tireur dont le pied droit est placé vis-à-vis la cheville du pied gauche.
Se dit aussi de deux tireurs qui sont en face l'un de l'autre. [LL]
 
Ligne d'avertissement
 
Ligne tracée à un mètre (fleuret) ou à deux mètres (épée et sabre) de la limite arrière de la piste, et dont le franchissement donne lieu à un avertissement. [Bmt.]
 
Ligne d'engagement
 
v. lignes.
 
Lignes
 
- Portion de la cible considérée par rapport à la lame du tireur.
Il y a quatre lignes: deux hautes (dessus, dedans) et deux basses (dehors, dessous). (F) (E)[FFE]
- La ligne qui est directement opposée à l'adversaire, et dans laquelle doivent être les épaules, le bras droit et l'épée. Etre en ligne: avoir le pied droit placé vis à vis la cheville du pied gauche. [Bes.]
Ligne du dedans
Ligne haute gauche du tireur. Communément appelée ligne de quarte. [FFE]
Ligne du dehors
Ligne basse droite du tireur. [FFE]
Ligne du dessous
Ligne basse gauche du tireur. [FFE]
Ligne du dessus
Ligne haute droite du tireur. Communément appelée ligne de sixte. [FFE]
Lignes basses
v. lignes inférieures.
 
Lignes externes
 
Parties de la cible les plus proches du bras armé. [Bmt.]
 
Lignes hautes
 
v.lignes supérieures.
 
Lignes inférieures
 
Parties de la cible que l'adversaire laisse voir en dessous de sa main armée quand il est en garde. [Bmt.]
 
Lignes internes
 
Parties de la cible les plus éloignées de la main armée. [Bmt.]
 
Lignes supérieures
 
Parties de la cible que l'adversaire laisse voir au-dessus de sa main armée quand il est engarde. [Bmt.]
 
Livre des tournois
 
"Traité de la forme et devis comme on fait les tournois" du roi René en 1460. [Lac]
 
Livrer
 
À plusieurs jeux, à l'escrime, se livrer, donner quelque avantage à son adversaire. [LL]
 
Loger (se ~)
 
Rapprocher sa pointe de la cible adverse en préparant l'attaque. [FFE]
Se « loger » c'est rapprocher la pointe du corps de l'adversaire — pour augmenter les chances de réussite du coup tiré. [RF]

Date de création : 20/10/2008 - 18:00
Dernière modification : 20/10/2008 - 18:00
Catégorie : Petit dictionnaire
Page lue 4323 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article

SPONSORS
logo_Lybellule974.jpg


 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

logo_Karine_Zen1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Les canelés de Bourbon

Sponsor_les_caneles_de_bourbon.jpg





 

Connexion...
 Liste des membres Membres: 117

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 3

Total visites Total visites: 426557  

Webmaster - Infos
Calendrier
Diaporama
^ Haut ^